Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 17:36

Comme chaque année le Thou Vélo organise

 le Rallye des Thous

 

Soyez nombreux Dimanche 11 Septembre pour parcourir les routes de la Dombes !

 

Parcours : 50, 80 ou 110 km

Départ à partir de 8h parking de Carrefour Market à Saint André de Corcy

 

Nouveau :

Un parcours familial de 5 km dans Saint André à réaliser en VTT, VTC ou tricycle. Une initiation pour les plus petits aux joies des rallyes cyclistes.

Visuel-plaquette-VTC.jpg

 

 Visuel-plaquette-route.jpg

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:10

Victoire de Carole dans la catégorie féminine à Hauterive.

 

 

Photo 045

 

Tite phrase de la protagoniste : "............. ils roulent à 45km/h vindieux!!"

 

Photo 038

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 13:46

Samedi 9 juillet 2011 - Le Télégraphe et le Galibier

2 mois jour pour jour après le Géant de Provence Le Ventoux, avec au milieu l'Izoard et l'Alpe d'Huez, Hervé et moi nous attaquons à un autre magnifique Géant : le Galibier par St Michel de Maurienne.

Levés à 5 h du matin (il faut vraiment aimer ça), nous prenons le départ une heure après, direction St Michel de Maurienne.

Après un échauffement d'une petite dizaine de kilomètres, nous attaquons l'entrée :  LE TELEGRAPHE, 12 km d'ascension, dénivelée 850 m

SAM 2235

Les 5 premiers kilomètres, pour s'extraire de la vallée, sont durs avec des pourcentages de 8 et 9 % et ensuite ce sera du 7 % jusqu'en haut. Au début du 7ème kilomètre, il y a un tout petit replat qui permet de reprendre son souffle. Perso j'ai trouvé qu'il passait bien, peut-être aussi parce que j'ai bien mouliné ne souhaitant pas me mettre dans le rouge, sachant ce qui m'attendait derrière.

SAM 2238

 

Après l'indispensable photo en haut du col, descente de 5 kilomètres sur Valloire.

 

Puis nous passons au Plat Principal : le GALIBIER, 18 km d'ascension, dénivelée 1.250 m 

Les 2 premiers kilomètres à la sortie de Valloire sont durs, avec une grande ligne droite, puis 2 kilomètres très roulants et la pente qui s'élève doucement pendant 3 kilomètres. 2 kilomètres avant Plan Lachat, on n'a pas l'impression que ça monte, mais c'est l'effet de l'immensité de la haute montagne qui fait cet effet là car en réalité nous avons du 8 %. Il fait chaud.

SAM 2239

 

1 kilomètre moins difficile, un petit pont, et là c'est parti pour les 8 derniers kilomètres, sans répit, à 9 %. Le visuel est impressionnant quand on lève les yeux. On dirait que la route s'élève à la verticale et là on se dit : "Mais je vais monter ça, c'est impossible". Les voitures paraissent toutes petites, alors je ne vous dis pas les cyclistes... on dirait des fourmis ! Hervé a eu la bonne idée de me mettre sa "roue d'hiver" et je le remercie pour son initiative : 30 x 25 (au lieu de mon 23 habituel). Hervé, quant à lui, avouera qu'il aura bien aimé avoir un 34 x 27 mais il s'arrête au 34 x 25.

Nous faisons une halte à 4 km du sommet devant la toute nouvelle stèle de Pantani inaugurée le 19 juin dernier

SAM 2242

 

Nous sommes à peu près à 2.350 m d'altitude et là, aussi bien Hervé que moi, ressentons un manque d'oxygène, dû je pense surtout à l'effort produit. Depuis un moment on voit le sommet et on a l'impression de ne jamais l'atteindre. Hervé m'encourage de lacets en lacets. Le paysage est magnifique, c'est magique, grandiose, il n'y a pas de mot pour décrire ce paysage unique. A 1 kilomètre du sommet, nous laissons le tunnel sur notre droite pour aborder 500 mètres terribles et les 500 derniers mètres se faisant au courage. Et puis la récompense arrive : le sommet 

SAM 2251 

Je n'ai pas envie de redescendre, c'est trop beau là haut. Et quelle fierté d'être en haut de ce col si prestigieux.

Nous apprécions la descente du même côté que notre montée.

 

Nous finissons avec le Dessert : le réconfort après l'effort à Valloire !

SAM 2259

 

Il nous reste 5 kilomètres de montée du Col du Télégraphe après, mais seuls les 2 premiers kilomètres sont un peu durs. Et ce sont 12 kilomètres de descente que nous apprécions d'autant plus que nous nous remémorons l'ascension matinale.

Nous reprenons la route du retour, la tête pleine d'images extraordinaires. Ce fut une journée mémorable pour nous deux.

Nous avons fini nos ascensions mythiques pour cette année mais avons déjà plein de projets pour l'année prochaine car nous y avons pris goût.

Valérie 

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 21:06

C'est un exercice un peu  difficile pour moi que de faire un petit résumé pour une aussi grande course...

 

J'avais déjà fini la Marmotte à 2 reprises en 1988 et 1989 sur 2 parcours un peu différents de l'actuel.

En 88, la montée de la Croix de Fer (qui est la même que celle du Glandon) se faisait sur une route qui s'est éboulée en 89 et qui passe depuis sur l'autre versant de la vallée après une descente, ce qui fait un peu plus de dénivelé. Ensuite, on basculait au sommet de la Croix de fer pour redescendre directement sur St Jean de Maurienne.

Maintenant, on bascule environ 2 km avant le sommet de la Croix de Fer, au col du Glandon pour redescendre sur Ste Marie de Cuines et remonter la vallée de la Maurienne jusqu'à St Jean puis St Michel de Maurienne. Tout ceci pour dire qu'en trois participations, j'ai eu trois parcours un peu différents, mon désir étant de d'obtenir le brevet d'Or après avoir eu par 2 fois l'Argent cat D et E en 9h31'. Il fallait pour cela que je ne dépasse pas 9h36' (cat F). Sur le papier, c'était jouable, mais il ne fallait pas trop trainer en route. A l'époque, je faisais moins de vélo qu'aujourd'hui environ 3500 km au départ contre 6000 cette année, par contre j'étais plus jeune...

 

Le départ se fait en 3 vagues, 7h, 7h30 et 7h50. Dans la 3° vague, je suis parti à 8h07 sous un soleil qui commençait à nous réchauffer un peu. Je me sentais bien et j'étais confiant sachant qu'il ne fallait pas partir en trombe car la journée serait longue.

La montée du Glandon qui est assez dure s'est bien passée, je montais 34x26 ou 28 sans trop monter au cardio, environ 160. J'arrive au sommet en 2h07 et perd un peu de temps car la route était bouchée par trop de cyclistes arrêtés au ravitaillement du col, obligé de passé sur les cotés dans l'herbe des talus à travers les vélos... j'enfile un Kway, mange 2 barres et c'est repartit pour une rapide descente. Au pointage du bas, j'enlève le Kway et mange une autre barre et repart rapidement pour accrocher un groupe qui roule assez bien afin de ne pas faire les 17 km de vallée seul ou dans un groupe qui n'avance pas. Je ne cherche pas à faire le malin devant et reste bien calé dans les roues sauf une où 2 fois pour boucher des trous.

 

Arrivé à St Michel, c'est parti pour les 12km du Télégraphe, la pente est assez rude, proche des 8% et s'atténue un peu sur le haut, là aussi il faut monter sans faire trop d'efforts car derrière, il y a le Galibier... La montée se passe bien et j'arrive au sommet  sans être trop fatigué, ravitaillement liquide et solide, mon altimètre indique déjà 2500 de montée.

Descente de 5 km sur Valloire et c'est parti pour les 17 km du Galibier, la chaleur commence a se faire sentir mais c'est très supportable car on est en altitude, je sais que la sortie de Valloire est dure et qu'ensuite il y aura un peu de moins de pente avant de reprendre des fortes pentes jusqu'au Plan Lachat. Petite trêve de pente et c'est reparti pour la fin du col qui devient de plus en plus dur, un début de crampes commence à me chatouiller l'intérieur des cuisses, je m'accroche pour continuer à progresser car je sais qu'en haut, il y a Danièle et 2 couples d'amis qui m'attendent...

 

C'est avec beaucoup d'émotions que j'arrive enfin vers eux après 6h30 environ... Ravitaillement, Coca-cola, Journal pour la descente qui est longue jusqu'à Bourg d'Oisans à travers les voitures, J'ai repris des forces et je roule vite, 50 x 11,  mais je sens que les crampes ne sont  pas bien loin. Pour les 5 derniers km avant d'arriver au pied de L'Alpe d'Huez, je me cale dans les roues d'un petit groupe qui ne va pas très vite mais ça me permet de récupérer car on a vent de face et  je sais que la montée sera très dure. Il est 16H au pied de l'Alpe et j'ai 1h43' pour monter pour faire l'Or, c'est largement jouable en temps normal, mais là je sais que ça risque d'être limite.

Je ne m'arrête pas et attaque la montée avec ses 3 premiers km très durs jusqu'à La Garde où je dois retrouver mes supporters...

Arrivé à La Garde, personne ! Ils n'ont pas pu se garer ! Je baisse la tête et continue en espérant les trouver un peu plus haut, finalement, ils sont vraiment plus haut et je ne monte pas très vite, le cardio va bien mais je sens bien que c'est au niveau des cuisses que ça risque de coincer!

 

La chaleur se fait bien sentir et je m'arrête à Huez à un point d'eau pour remplir mon bidon er m'asperger le visage et les pieds qui chauffent, j'oublie mes lunettes sur la barrière et dois redescendre 50m afin de les récupérer, je demande à un gars qui est devant de me les passer, en les décrochant, elles lui échappent et finissent par terre l'autre coté de la barrière et ça prend encore quelque secondes ...

 

Au départ de la montée, je me suis dit que je ne regarderais le chrono que lorsque je serais au virage n°1 afin de ne pas trop gamberger... J'arrive enfin au n° 1, il me reste environ 17' pour finir, je suis soulagé car j'ai un peu de marge, arrivé dans la station, je remets du braquet et peut finir gros plateau en 9h28'36 et obtient enfin le Brevet d'Or tant convoité.

 

Au niveau statistiques: distance 176.5 km, dénivelé 5080 m, moyenne pulsations 144, temps pédalage 9h14'.

 

Voilà pour ce "petit" résumé, j'encourage Thous les volontaires à y participer sachant que ce sera dur mais que le jeu en vaut la chandelle !!!

 

A bientôt pour d'autres aventures,

 

Christian.

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 14:50

Ce WE du 2 et 3 juillet a été bien chargé avec des représentations club à différents endroits.

Ainsi, pendant que certains participaient Aux Copains, que Christian roulait sur La Marmotte (le truc de ouf à Bourg d'Oisan), Richard, quant à lui, est parti s'entraîner avec un ami (qui devrait s'inscrire au club à la rentrée, mais allons-nous l'accepter s'il est aussi fort que Richard ?) du côté de Culoz :

Montée du Grand Colombier par Culoz, montée du col de la Biche (8 km à 10 %)... et comme quand on aime on ne compte pas, une 2ème montée du Grand Colombier par Anglefort.

Tout ceci pour la maudite somme, non dénivelée d'environ 4.000 m pour une centaine de km ! Bagatelle !

 IMG00074-20110702-1013

IMG00076-20110702-1014

Nota : nous avons la photo en haut du col de la Biche, mais pas en haut du Grand Colombier... Dit-il la vérité ???

 

Enfin, toujours est-il que notre Mobylette est maintenant tout à fait prêt pour affronter l'Etape du Tour Modane/Alpe d'Huez lundi prochain.

Nous lui souhaitons bonne chance et beaucoup de courage.

Valérie

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 14:00

Dimanche 3 juillet 2011 : Les Copains à Ambert (63)

 

Traditionnel rendez-vous le samedi après-midi au camping d'Ambert, avec nos habitudes de "petits vieux" (comme dans le film "Camping" et Claude Brasseur), emplacement 103 sinon rien, réservé en début d'après-midi par Biloute, notre Michel Blanc du Thou Vélo, qui a dû patienter 1/2 heure, l'accueil ouvrant ses portes à 14 h.

 

Ambiance décontractée, aucune pression, installation de la tente en 5 minutes, changement de pneus pour la monture d'Hervé, avec une technique bien particulière pour détordre le pneu... mais ça marche !

SAM 2217

 

Ambiance moins décontractée, surtout pour moi... et pour Hervé et Biloute qui ont dû me supporter lorsque j'apprends par la radio RMC que dans la 1ère étape du Tour de France Andy Schleck est arrivé dans le même groupe qu'Alberto Contador alors que son frère a 1'14 d'avance. Bon d'accord l'équipe Léopard a tout de même un leader devant.

Mais j'avais plus d'un tour dans mon sac : pour conjurer le sort, j'avais juste avant, sur le village départ, acheté une paire de chaussettes de la Léopard Trek : chaussettes molletonnée au bout du pied, au niveau du talon, aérées sur le devant, bref un bijou de technicité comme vous pouvez le constater sur la photo ! SAM 2215

Je les ai portées dans le sac de couchage, j'ai dormi avec (la nuit fut un peu fraîche) et ça a marché puisque le lendemain nous apprenions qu'Andy avait été pris dans une chute moins de 3 km avant l'arrivée, donc crédité du temps du groupe dans lequel il se trouvait avant la chute. Ceci explique cela ==> Soulagement.

Ca c'était la parenthèse.

 

Revenons au samedi soir, après la mécanique, l'apéro/saucisson, les citrons farcis à la sardine de Biloute et son lancé de citrons, une nouvelle discipline dans le Club, les pâtes, et au dodo. SAM 2221

 

Le lendemain, 6°C au départ, à gla-gla., il faut être motivé. 29°C dans le dernier col, ouh là-là ! SAM 2224

 

124 km au total - 1 km pour s'échauffer et 20 kilomètres de montée (nous passons de 535 m à 1.360 m). Très beau parcours, bien exigeant, 2.430 m dénivelée, le soleil tout le long. Biloute voulait faire moins de 5 h, il a réussi. Hervé a roulé avec moi, en couple, c'était sympa et nous avons fait des envieux. Jean-Bernard est parti sur le 150 km. Cyclosportive toujours aussi bien organisée, super ambiance, bénévoles au top, ravitos extras... que du bonheur... sauf qu'il faut quand même pédaler.

 

Après l'effort, le réconfort avec le plateau-repas servi dans la grande salle de sport où nous avons croisé un club bien particulier et bien sympa :

Team Alcoolo-vélo (le futur club de Biloute et de Joël !) SAM 2229

 

Leur fonctionnement :

SAM 2228

 

SAM 2230

Bon d'accord là sur la photo

ils étaient tous à l'eau,

mais ils nous ont avoué avoir fait un passage à la buvette tantôt...

c'est pas beau ?

 

Et pour finir, on remballe les tentes et on est de retour à la maison à 20 h. L'année prochaine, 25ème édition et nouveaux parcours.

 

Encore une de faite. Dernier objectif à réaliser si la météo est de la partie : samedi prochain avec la montée du Télégraphe et Galibier pour Hervé et moi.

Valérie

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 15:09

Dimanche 26 juin, c'était le grand rendez-vous avec l'Alpe d'Huez programmé de longue date.

La journée s'annonçant caniculaire sur la France, prendre de l'altitude fut une très bonne chose.

Nous étions 12 : 7 cyclistes (Patrick, Biloute, Bernard, Cédric, José, Hervé et Valérie) et 5 randonneurs (Hélène, Claire, Marie-Claire, Yvette et Flavien).

12  31

 

Nous nous retrouvons tous le dimanche matin à 9 h 00 en haut de l'Alpe d'Huez, non sans avoir eu auparavant un avant goût de la difficulté qui nous attendait en montant en voiture. Les organisateurs, Patrick (pour les cyclistes) et Hélène (pour les randonneurs) étaient déjà sur place depuis la veille, ayant un appartement à leur disposition et nous ont accueillis très chaleureusement.

Avant de prendre le départ, Patrick, dans son rôle de coach-organisateur, nous fait un briefing sur le déroulement  de la sortie cycliste et nous sommes tous très attentifs : une cinquantaine de kilomètres en descendant par Villard-Reculas (attention très jolie route avec une superbe vue sur la vallée, mais étroite) pour arriver au barrage d'Allemond, puis direction Le Bourg d'Oisans et le gros morceau de la montée de l'Alpe d'Huez. Arrivée au même endroit que le Tour de France, donc 2 km après l'entrée dans l'Alpe d'Huez.

11 

Une photo avant d'attaquer les 14 kilomètres et ses 1.135 m de dénivelée.

16 

17

 

... et puis c'est chacun à son rythme ! La différence de rythme est brutale : de 0 % on passe directement à 10 % de pente moyenne avec ses passages à 12 %. Les 2 premiers kilomètres sont très durs, puis la pente passe à 8,5 % et là on a l'impression que ça tourne tout seul ! Le répit est de courte durée et l'effort est intense tout au long de la montée ; la fatigue se faisant aussi ressentir dans les derniers kilomètres.

 

Le Grand Prix de la Montagne est remporté par Cédric, suivi de Biloute et Hervé, puis Patrick, Bernard et José.

 27

 

La lanterne rouge, c'est moi ! mais je suis super contente de ma montée car j'ai géré en trouvant un rythme que j'ai gardé jusqu'en haut.

22

 

Les 21 virages, on a le temps de les apprécier, les replats dans les virages sont les bienvenus car même s'ils sont très courts ils permettent de boire avant de reprendre l'effort. Il a fait très chaud dans la montée que nous avons attaquée à 11 heures du matin.  

 23 24

  28

Pendant ce temps, les randonneurs, emmenés par Hélène, ont rejoint un lac au-dessus de l'Alpe d'Huez, à un peu plus de 2.000 m d'altitude. N'étant pas présente, je ne peux guère faire de commentaires ; Claire s'en chargera certainement.

46

42 

 

Quant à nous, après une douche très appréciée dans l'appartement de Patrick, nous rejoignons les randonneurs... mais en voiture avec le pique-nique dans le coffre.

Agréable moment de détente, de plaisanteries, de restauration, dans un paysage absolument magnifique. La montagne, ça vous gagne. Température idéale de 24°.

 58

 

Une SDF sous les serviettes, qui fait la sieste et se protège comme elle peut du soleil. Devinez qui est dessous ?

64

 

Puis pause 4 heures avant de rentrer.

66

 

Mais avant de reprendre la route... séance de réparation... José a crévé.... mais pas à vélo ! Sa voiture toute neuve. Il s'est pris un bout de ferraille. La voiture est baptisée. Il a réparé... nous avons regardé !!!  68

 

Nous retrouvons la chaleur au Bourg d'Oisans avec 30° et 34° à Grenoble. Qu'est que nous étions bien là-haut !

Merci à Patrick et Hélène pour cette merveilleuse journée. A refaire, c'était trop bien !

A bientôt pour de nouvelles aventures ! Perso il me reste un objectif à réaliser début juillet, en fonction de la météo : Le Galibier en passant par le Télégraphe (avec Hervé). Et j'aurai atteint les 5 objectifs que je m'étais fixés en début d'année, à savoir : Le Mont Ventoux, les 24 h 00 de l'Insa en solitaire, L'Izoard, l'Alpe d'Huez, Télégraphe/Galibier.

 

Valérie

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 15:43

Nous étions tous super motivés pour cette 20ème édition de l'Ardéchoise.

Comme chaque année, nous sommes arrivés pour la plupart la veille au camping de St Félicien, où là Biloute et Bernard, partis en début d'après-midi, ont usé de leur charme incontestable et incontesté à l'accueil du camping, pour nous trouver et nous réserver un emplacement car le camping était plein.

Nous étions motivés et plein d'ambition pour le lendemain : le 176 km pour Biloute, Bernard, Hervé, Valérie, Sylvie, le 125 km pour Claire et Yann... mais c'était sans compter sur la météo.

Déjà à l'apéro... et oui il faut bien se mettre en condition..., nous avons été obligés de nous rabattre sous la tente de Bernard, béni des Dieux, qui avait eu la bonne idée de monter sa grande tente contrairement au reste du groupe équipé de mini tentes. SAM 2123

Et puis la pluie s'est invitée toute la nuit. Pas grave, comme ça demain matin il ne pleuvra plus ! Mais vers 4 heures du matin c'est l'orage qui est venu compléter le tableau. 5 h 30 on se lève, il pleut toujours. Le gué à l'entrée du camping est sous l'eau. On commence à déjeuner, la pluie vient de cesser, on regarde le ciel, c'est bon l'orage est passé, il y a une éclaircie là-bas. Hélas de courte durée et nous nous rabattons une fois de plus à l'intérieur de la tente de Bernard, le gâteau sport est resté sur le capot de la voiture, maintenant c'est de la "souposport". Toujours confiants (enfin plus tout le monde !) nous nous préparons. Ca va passer. On va se rabattre sur le 120 km. Mais ça ne passera pas. D'habitude à 7 heures, le camping est vide, là tous les cyclistes scrutent le ciel, certains ont déjà pris la décision de remballer. Nous sommes confiants, même si on part à 8 h 30, c'est pas grave. Chez nous il y a de moins en moins de motivés.SAM 2126

Hervé, Yann, Sylvie et moi-même décidons tout de même de prendre le départ : on fera le 85 km... Nous nous habillons en conséquence. Les organisateurs ont repoussé l'heure maxi pour franchir la ligne de départ jusqu'à 9 h 05. Nous arrivons peu après, ils ne laissent plus passer. Au final nous aurons parcouru 6,200 km, la distance pour aller rendre les puces et nous serons tout mouillés. Et en plus il fait froid.

Il ne nous reste plus qu'à tout plier, rentrer à la maison, et faire sécher les tentes. SAM 2130

Nous sommes tous dépités, frustrés.

De 176 km, nous sommes passés à 0 km. Du jamais vu. Sylvie, la plus courageuse, certainement parce que Pascal était parti sur 2 jours et qu'elle voulait l'attendre, est allée rouler un peu en récupérant le parcours à Lamastre par des routes détournées.

Nous apprendrons également que Jean-Bernard, qui était également arrivé la veille mais n'était pas avec nous, a plié bagages dès 8 heures le samedi.

C'était les 20 ans de l'Ardéchoise avec 15.953 cyclistes inscrits, mais ils n'ont pas pris tous le départ.

C'était les 20 ans de l'Ardéchoise. Elle a été bien arrosée !

A l'année prochaine pour prendre notre revanche. Mais l'année prochaine, nous interdisons à Yann de s'inscrire, car l'année dernière, pour sa première participation il a plu et cette année idem. Donc nous en avons conclu qu'il portait la poisse ! Car à l'Ardéchoise il fait toujours beau !

Valérie

 

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 14:34

Le week end de la Pentecôte, pendant que d'autres grimpaient l'Izoard, Thierry, Cédric et Michel ont grimpé eux aussi mes à pied...

 

Devinez où ils se sont promenés ...

montagnes massif des 7 laux juin 2011 011

L'Himalaya ?
Le K2 ?
Le Mont Blanc ?

Et bien non, c'est aux 7 Laux que nous pouvons trouver des spots aussi magnifiques.

 

Une bien belle rando que vous pouvez découvrir dans l'album photo numéro 88 !

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 21:47

Dimanche...

C'est le grand jour !!!

 

Nous nous attaquons tous à l'Izoard. 90km, 2000 mètres de dénivelée, 31,5 km d'ascension.

Le matin c'est un peu la soupe à la grimace dur dur de manger un bout avec l'estomac noué

SAM_1974.JPG

 

Quelques kilomètres plus tard...

SAM 1981

... le Grand Prix de la Montagne se dispute ! Yann ? Patrick ?
Ce sera Yann qui l'emporte !

 

Et voilà tous les grimpeurs de la Team Thou

SAM 2056

 

Aujourd'hui, ils sont deux à avoir pris du grade ...

Yann grand conquérant de la montagne hors catégorie,
et Joël tout nouveau Papi qui fête ses 62 printemps

SAM_2070.JPG

JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!

 

SAM_2079.JPG

 

 

Lundi, déjà :-(

Nous sortons nos montures une dernière fois pour parcourir la vallée Valouise en direction du glacier blanc.

Comment ? Ca monte ? Comme c'est bizare !!!

P1040144-copie-1.JPG

Seuls Sylvie et Pascal graviront les derniers kilomètres pour atteindre le Pré de Madame Carl, la plus belle partie de la vallée mais aussi la plus dure avec des passages à plus de 12 %.

 

 

Il se fait tard, il faut déjà penser à ranger les chalets. Tous les bons moments ont une fin.

 

Rendez-vous à l'année prochaine

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article

Présentation

  • : Thou Vélo
  •                            Thou Vélo
  • : Thou Vélo, le maillot jaune de la Dombes. Ouvert à tous les adeptes de la petite reine : cyclosportifs, cyclotouristes, VTT, course, handisport, tandem.
  • Contact