Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 09:23

Cette année encore, comme l'année passée, des adhérents du Thou Vélo intègrent les équipes de "L'Arout Coeur" pour défier les parcours de la Cyclosportive du Tour de l'Ain 2013

Ces équipes participent à cette épreuve pour aider la recherche médicale contre les maladies orphelines. L'année passée une somme de plusieurs milliers d'€ a été versée à Déchaîne Ton Coeur lors de la remise des Prix de la Cyclosportive du Raid du Bugey.

La liste des participants sera prochainement officialisée.

RV est donné du Samedi 10 au 13 Aout 2013.

link

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 09:03

Les Thous n'aiment pas pédaler seuls c'est pourquoi, nous vous donnons rendez-vous, été comme hiver,

sur le parking Carrefour Market à Saint André de Corcy

les samedis à 13h30

les dimanches à 9h en hiver 

SAM 1595

Nos sorties seront plus ou moins longues suivant la météo et les envies de chacun. Comptez au moins 80 km l'été et 50 km l'hiver.

Partez avec nous sans craindre les problèmes mécaniques ou le coup de moins bien, notre règles d'or " nous partons et rentrons ensemble ! "

 

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans Thou Vélo
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 23:55

Dimanche  24/06/2012 – BRO organisé tous les 2 ans par les Cyclotouristes Grenoblois

 

125 km – 2.730  m dénivelée

2 participants

SIDO Hervé & Valérie

 

Il était prévu un WE très ensoleillé. Hervé aurait voulu que nous partions nous balader à moto. Moi j’avais repéré une randonnée cycliste dans le massif de l’Oisans qui avait l’air bien sympa. Et comme les femmes arrivent toujours à leurs fins… devinez qui a gagné ???

 

Et c’est donc ainsi que nous partons le samedi en direction de Bourg d’Oisans, à Allemont exactement, que nous plantons notre tente dans un petit camping qui longe la route menant au col du Glandon et de la Croix de Fer. Il fait chaud. Dans le camping, il n’y a que des cyclistes. A côté de nous, un couple en tandem du club d’AC3F.

Le lendemain matin nous prenons le départ à 7 h 30.

Le parcours est costaud mais quelle splendeur.

Nous attaquons de suite par la montée vers le village d’Oz en Oisans avec 10/11 % à froid. Nous rejoignons Huez par Villars Reculas.

SAM 4593

 

SAM 4596

 

 A l’Alpe d’Huez nous continuons vers le col de Sarenne, une toute petite route, caillouteuse par endroits, qui serpente dans les alpages. La vue est magnifique. Nous nous arrêtons pour regarder et écouter une marmotte. La montagne est majestueuse et nous nous sommes minuscules. Le col est à 2.000 m d’altitude et pour l’atteindre nous avons de belles portions à 10/11 %.

SAM 4605

  

 

Nous redescendons ensuite par une toute aussi petite route très sinueuse pendant 5 kilomètres

SAM 4613 

après la descente est plus roulante. Nous passons par le village de Mizoën,

SAM 4615

 

le barrage de Chambon, la vallée avec du Freney d’Oisans puis nous nous attaquons à la montée de La Bérarde : 27 kilomètres d’ascension avec un long passage d’environ 3 kilomètres entre 11 et 13 % à peu près au 10ème kilomètre, ensuite un ravito qui est le bienvenu et un deuxième long passage également d’environ 3 kilomètres entre 9 et 11 % à peu près au 14ème kilomètre. Les 10 derniers kilomètres sont « plus cools ». Nos yeux sont émerveillés : la beauté de la montagne, les cascades qui coulent, le torrent tout le long, cette impression de vertige par moment au milieu de cette immensité. Que du bonheur.

SAM 4618

 

 SAM 4616

Un casse-croûte nous attend en haut de la Bérarde (pâtes bolo, tomme de montagne, tomate, compote de pommes). Nous avons parcouru 82 km et 2.600 m de dénivelée. Il ne nous reste plus que 30 kilomètres de descente et une dizaine de kilomètres de plat.

Le temps de prendre une douche, de plier la tente et nous voilà de retour à la maison avec des images et des souvenirs plein la tête.

Nous recommandons cette randonnée.

Valérie

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 23:28

Jeudi 14, Vendredi 15 et Samedi 16 juin 2012

 

Parcours : LA CHATAIGNE Ardéchoise Vélo Marathon – 411 km – 7.600 m dénivelée

4 participants

DECLEMY Thierry

MALLEVAL Bernard

SIDO Hervé & Valérie

 

Si l’année dernière nous avions le mauvais temps, cette année nous avons eu droit à 3 jours de grand soleil… c’est normal Yann n’était pas inscrit !!!

 

 

1er jour : Saint Félicien / Saint Julien du Gua (25 km de Privas) – 135 km - 2.423 m dénivelée

Nous partons de Saint André à 5 h 30. Deux heures de route et nous voici en terre ardéchoise.

Le temps d’aller récupérer nos dossards, de déposer nos sacs, de rejoindre le parking (à côté du camping) où nos véhicules resteront pendant les trois jours, de finir de nous préparer, nous prenons la route sur nos montures à 9 h avec une température de 16°C qui grimpera jusqu’à 27°C au cours de la journée.

SAM 4452  

 

Biloute sera notre "Sherpa" pendant 3 jours avec son sac à dos qui transportera entre autres nos manchettes et coupe-vent.

SAM 4457

 

Théoriquement les deux premiers jours, nous sommes censés rouler en autonomie, pas de ravitos (sauf si les maires des communes traversées décident d’organiser quelque chose). Mais nous nous rendons vite compte que l’Ardéchoise ne déroge pas à la règle, les ardéchois nous accueillent à bras ouverts, chaque village traversé est décoré et les ravitos plus que copieux, à tel point que nous n’aurons même pas besoin d’acheter quoi que ce soit pour le déjeuner. Nous goûtons aux produits régionaux : nectar d’abricot, cerises, caillette, bière ardéchoise, crème de marron, confitures de myrtilles, de framboises, etc. etc. etc.

 

SAM 4460  SAM 4462

 

Au bout de 50 km, nous nous étions déjà arrêtés à 5 ravitos !!! A cette allure, ça va être dur d'être au gîte avant la nuit ! 

SAM 4469

 

Mais bien heureusement, ensuite les villages se font « un peu plus rares », nous pédalons au milieu des châtaigniers, les paysages sont magnifiques SAM 4484

 

avec entre autres le col de la Faye dans lequel Biloute crève. Tant mieux comme ça j’ai une excuse pour m’arrêter un peu !

SAM 4491

 

SAM 4500

 

Sur la fin de notre première journée, nous commençons tous à en avoir assez, surtout Bernard. Les habitants du dernier ravito nous renseignent sur notre lieu de villégiature qui se trouve bien sûr en altitude : 2 possibilités pour y arriver. La fatigue prenant le dessus, nous décidons de prendre le chemin le plus court… qui, tout à fait logiquement, ne fut pas le plus facile puisque nous nous sommes retrouvés sur une toute petite route avec des pourcentages entre 9 et 11 % !

Le hameau doit comprendre 5 maisons. Nous sommes au calme, pas de problème, nous ne serons pas gênés par la circulation.

 

Le temps de prendre une douche et nous nous retrouvons autour d’un verre de rosé bien mérité.

SAM 4506

 

Là nous faisons la connaissance de 3 joyeux lurons parisiens, d’Ivry exactement (dont un « Yann » portugais aussi grand et mince que lui, un vrai grimpeur quoi) et 2 lorrains (pas alsaciens !). Le dîner très bon, préparé par la propriétaire et pris en commun permet un échange convivial surtout que nos trois parisiens n’engendrent pas la mélancolie.

SAM 4508

 

Et puis tout le monde au lit, pas besoin de somnifères. Nous dormons tous les quatre dans la même pièce. Hervé et moi quelque peu privilégiés avec un grand lit, Bernard dans un petit lit. Quant à Biloute qui ne souhaitait pas dormir dans le lit au-dessus, a élu domicile encore un étage plus haut sur une sorte de mezzanine où là il peut prendre toutes ses aises… en largeur mais pas en hauteur !!

SAM 4514

 

2ème jour : Saint Julien du Gua / Les Estables (alt. 1.390 m) – 139 km - 2.834 m dénivelée

15°C au départ et 23°C à l’arrivée avec 29°C en cours de parcours.

Après un petit-déjeuner copieux, nous prenons la route à 7 h 30, tous ensemble et ne nous quitterons pas de la journée avec nos amis les parisiens : Philippe, Patrick et Anselmo notre petit jeune, grimpeur, qui tout le long de la journée raflera tous les Grands Prix de la Montagne.

Philippe ayant pris les devants dans la descente qui nous mène à Privas, il se trompe dans cette « immense ville » et fera une bonne dizaine de kilomètres en plus… Ses compagnons l’attendront un moment en haut de la première bosse, le col du Benas, tout en lacets, très, très joli et très régulier.

SAM 4528

 

Le midi nous mangerons un sandwich, toujours ensemble, assis sur les marches d’une maison d’hôtes et nous désaltérerons d’une véritable citronnade maison aussi bonne que celle que notre grand-mère faisait si bien quand nous étions enfants.

SAM 4531

 

Et puis il faut remonter sur nos montures pour s’attaquer cette fois à La Barricaude. Et là cette montée j’ai dû la maudire un millier de fois : elle fait 13,5 kilomètres, avec des pourcentages convenables, mais je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à la digérer. Peut-être est-ce le fait qu’elle arrive au 100ème km, qu’il fait chaud, toujours est-il que j’ai calé dedans, tout comme Bernard et tout comme en 2006.

SAM 4539

 

Puis s’en est suivi le Mont Gerbier de Jonc dans lequel Biloute m’a accompagnée car là aussi j’ai souffert.

SAM 4545

 

 Ensuite il restait environ 13 kilomètres avant d’arriver aux Estables et là j’ai retrouvé un second souffle à tel point que j’ai fait tirer la langue à mes compagnons de route.

 

3ème jour : Les Estables / Saint Félicien - 141 km - 2.315 m dénivelée

15°C au départ et 31°C à l’arrivée

Nos amis d’Ivry ont dormi dans le même village mais pas dans le même gîte ce qui ne nous a pas empêchés de nous retrouver tout de même le lendemain matin pour continuer et finir l’aventure Ardéchoise ensemble.

Pour ce dernier jour nous avions revêtu les maillots Atout Cœur.

SAM 4551

 

Les postérieurs ont été mis à rude épreuve, les muscles des cuisses sont douloureux pour tout le monde.

Au bout de 4 km nous atteignons le point culminant des monts de l’Ardèche : le col de la Croix de Boutières (alt. 1.506 m) et la vue est absolument magnifique.

SAM 4553

 

Les gros morceaux de la journée sont les cols de l’Ardéchoise,

SAM 4568

 

 de Clavièreavec 30°C, de Rochepaule avec 31°C dans lequel nous trouverons du goudron liquéfié par la chaleur et la montée sur Lalouvesc avec ses 9 kilomètres et ses 32°C.

 

A St Agrève, nous faisons une longue pause casse-croûte à l’ombre.

SAM 4576

 

La montée de Lalouvesc faisait peur, ne l’ayant encore jamais empruntée. Au final elle n’est pas si terrible que ça, elle se monte bien, elle est régulière et avec des pourcentages beaucoup moins importants que la montée du Buisson retour.

Et après Lalouvesc, il reste uniquement un faux plat descendant pour récupérer le col du Buisson puis la descente sur St Félicien et voilà 3 jours féériques qui se terminent. Nous sommes heureux même si nos organismes sont tout de même quelque peu fatigués.

Nous quittons nos amis cyclistes d’Ivry avec qui nous avons passé d’agréables moments que ce soit sur le vélo ou autour de la table, et qui sait peut-être nous reverrons nous au détour d’une cyclosportive ou d’une autre Ardéchoise.

 SAM 4581

 On cherche l'ombre à Saint Félicien !

 

Valérie 

 

Commentaires

De Patrick Chatillon – US Ivry Cyclo

« Remerciements pour les 3 coursiers et la coursière que j’ai croisé sur ma route pendant l’Ardéchoise en trois jours. Entrainez-vous pour l’année prochaine car vous étiez un peu juste cette année surtout à tabe.

A bientôt »

 

De Bernard Malleval – Thou Vélo

« Salut les copains, bien récupérés?

Je crois récupérer assez vite, seul point noir, les blessures aux fesses qui vont demander quelques jours pour cicatriser.

Yvette m'a trouvé le remède miracle pour récupérer : Chlorure de magnésium et non sulfate, comme je l'ai dit à Biloute et ce qui a fait tordre le nez au chimiste qu'il est.

Je lui donne rendez-vous dans trois semaines dans le Verdun avec son sac de sherpas, si je le fais sauter je vends la recette aux pros, sinon, dommage j'aurai avalé une mixture assez amère pour rien!

Merci de m'avoir engagé dans cette aventure, ce fut un grand moment de la saison. »

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 22:08

26, 27 et 28 mai à Charavines (38), au Lac de Paladru, dans le massif de la Chartreuse

SAM 4132

 

 

Pour ne pas déroger à la tradition, nous nous sommes retrouvés cette année en famille au Lac de Paladru, pour pédaler dans le massif de la Chartreuse.

Un grand merci  à Bernard pour le temps qu’il a passé à l’organisation et à P’tit Goux pour les ravitos.

 

La rosette

Une tradition arrivée en même temps que Xavier au WE… la fameuse rosette. Chaque année un peu plus grosse et chaque année dévorée un peu plus vite. Imaginez à quel point elle est bonne… même le Président et son régime chrono nutrition n’y résiste pas !

SAM 4107 

SAM 4108

 

Les 1.000 martyrs ou plutôt les 1.016 martyrs

Samedi après-midi, première sortie à vélo. L’équipe Thou est au complet (16 cyclistes). Un beau peloton de maillots jaunes qui prend la direction du col du Cucheron en passant auparavant par les Gorges du Guiers Mort . Le paysage est magnifique et on a bien le temps de le regarder : la chaleur 31°C, de longues portions entre 7 et 10 % nous font mal. La mauvaise nouvelle c’est qu’il reste un 2ème col tout aussi long à gravir : le col de la Croix des Mille Martyrs. Nous n’avons finalement pas le temps de modifier le nom du col sur le panneau…

 SAM 4202

 

La nouvelle Pat’Mobil

Mieux que la Papamobile, électrique elle aussi, la Pat’Mobile était en rodage ce week-end à Charavines. Un petit bijou qui a été lustré après chaque tour de vélo, qui a dormi bien au chaud dans sa chambre et qui a eu le privilège de promener le Président.

 

SAM 4172  78-Week-end-Thou 0225

 

La découverte d’un nouveau vice

Nous le savions tous, au Thou Vélo on aime le vélo mais surtout l’apéro. Visiblement l’alcool n’est pas le seul vice qui se marie avec la pratique du cyclisme… nous avons découvert une nouvelle addiction au club qui s’est vite propagée.

 

SAM 4146

 

Un challenge vélo, pétanque pédalo

 

SAM 4191

SAM 4224  SAM 4233

 

 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 21:58

Samedi 09/06/2012 –  Avec le VC Druillat et le Thou Vélo

 

La Vadrouille du Président – 80 km – 1.241 m dénivelée

4 participants

BELLON Daniel

MALLEVAL Bernard

SIMMINI Richard

SIDO Valérie

 

Le Raid du Boquillot - 146 km 2.250 m dénivelée

6 participants

BOQUILLOT Pascal

DECLEMY Thierry

DESFARGES Patrick

GUILLARD Pierre-Marc

NEDELEC Patrick

SIDO Hervé

 

Enfin, nous avons reçu les maillots Atout Coeur. Et ce samedi fut l’occasion de les étrenner.

77-Sortie-Atout-Coeur-2012-06-09 1266

 

 

 

77-Sortie-Atout-Coeur-2012-06-09 1277  77-Sortie-Atout-Coeur-2012-06-09 1267

 

 

 2 groupes en départ :

Un premier groupe mené de main de maître par le Président de Druillat qui nous a emmenés du côté de Challes la Montagne, le col du Berthiand et Ceignes.

Un deuxième groupe, les costauds, avec en chef de file Pascal Boquillot qui avait tracé un parcours empruntant une partie des étapes 3 et 5 du Tour de l’Ain (une reconnaissance en quelque sorte), avec entre autres le Vieux Cerdon (ça grimpe par là !), la côté de Ceyssiat, le col du Sentier et le col de Belleroche.

  

Et puis nous nous sommes tous retrouvés autour d’un casse-croûte bien sympathique.

SAM 4450

 

Valérie

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 13:10

Ce samedi 23 Juin a eu lieu la course des Trois Clochers à Buellas et qu' y a vu la VICTOIRE de RICHARD en 3ème catégorie (sa 1ère victoire). Du cou il monte en 2ème catégorie

 

250633_428803787154116_916881482_n.jpg

 

Résumé de la course :

 

2 Thous présents au départ en 3ème catégorie : Richard et Xavier

 

181116_428803503820811_483409598_n.jpg  205390 429115390456289 464882318 nRichard                                                                                                                                               Xavier

 

De nombreuses tentatives d'échapées mais une arrivée groupée finalement.

Richard règle le sprint après que Xavier ai travaillé pour reprendre la dernière tentative de sortie dans le dernier tour.

Une vrai victoire de puncheur

 

579970_428804203820741_1344014048_n.jpg

 

Petite phrase du vaiqueur avant la course : " je le sens pas aujourd'hui (comme à Viriat = 3ème place), j'aime pas trop cette course, elle est dure"

 

Petite phrase à la fin :  " j'ai gagné mais j'aime toujours pas cette course "

 

Difficile notre Richard

 

Ps : merci à Monique pour toutes les photos

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:08

 

Ce samedi, j'ai participé à une cyclosportive que je recommande aux membres du club. Il s'agit des "3 ballons", dans les Vosges, à Champagney (Haute Saône). C'est une épreuve organisée par Sport communication tout comme la Marmotte, la Look,…

 

Deux parcours : 204 km '4300 dénivelée, 104 km 2300 dénivelée.

Je me suis contenté du petit parcours, vu ma condition actuelle.

 

Parcours est essentiellement au milieu des forêts, les cols sont moyennement longs et pentus, mais ont la particularité de se terminer à "la planche des belles filles", un petit Puy de Dôme (4 km très durs).

 

La légende veut qu'en 1636, pendant la guerre de 30 ans, les filles du village se sont refugiées en haut de la montagne pour échapper aux armées de mercenaires et à leurs actes barbares, mais n'y parvenant pas, elles ont préférées se jeter du haut de la montagne, dans la rivière en contrebas. C'est cette particularité qui m'a donné envie de faire cette épreuve.

 

A la fin de la course, j'ai pris "plaisir" à escalader le petit rajout "Spécial TDF" du 7 juillet prochain. 400 m environ, 200 m à + 12 % et 200m à+ 16% (j'avais 30 x 28). D'aucun au club y arriveront sans trop de problèmes avec un 34 x 25, je pense.

 

J'ai été surpris de la part du nombre d'étrangers du nord de l'Europe présents. 70% des participants étaient Belges Hollandais ou Danois. Dans mon hotel, j'étais le seul français au milieu d'une dizaine de coureurs de ces pays. Je crois qu'il en est de même maintenant à la marmotte ou autres épreuves similaires.

 

C'est une belle épreuve, je prends date pour l'an prochain, sur le grand parcours.J'espère que d'autres adhérents viendront découvrir la planche.

 

Christian P.

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:37

 

Samedi matin 6H30 je suis sur la ligne de départ de la Lyon Mont Blanc. J’y retrouve des personnes des années précédentes et un gars du club de Chassieu. Nous partons donc ensemble.

Il fait beau, il n’y a pas de vent : une météo parfaite ! Nous roulons bon train et rattrapons même des coureurs partis avant nous. Cela nous permet de constituer un groupe d'une quinzaine de cyclistes. Les kilomètres défilent mais personne ne met le nez à la fenêtre… Nous sommes déjà arrivés au premier ravito après avoir fait 60 kms. Nous repartons avec toujours les deux même devant.

 

Avant Peyrieu un gars rentre sur nous et ce place à l'avant ; je lui parle mais ne comprends rien… il est italien jeune et costaud. Nous sommes maintenant 3 pour assurer la progression du groupe les autres font de la patinette à l'arrière.

 

Seyssel : première bosse. L'italien s'envole, on ne le reverra pas avant l'arrivée. Le groupe explose en haut je croise le maillot jaune du gars de Chassieu nous repartons donc tous les deux. Après le ravito de Vallières placé au 150ème kilomètre, nous formons un groupe de 4 cyclistes mais les jambes sont lourdes pour certains et le terrain vallonné. J'attends mes 3 équipiers.

 

Annecy, une nouvelle bosse nous attend avec de gros pourcentages. J’arrive en haut seul… que faire attendre ou partir en solo ? Le compteur m’indique qu’il reste 60 Kms et pas les plus faciles. Maintenant c’est chacun sa galère j'ai encore de bonnes cannes alors j'y vais et rejoins Thones au 200ème km. Il reste encore 40 km dont 20 pour rejoindre le sommet du col des Aravis. Au sommet au somment je reprends quelques forces au ravito et c'est reparti direction la Clusaz. On quitte la route principale pour prendre une espèce de toboggan avec des raidars douloureux. Enfin la Clusaz ! Les 8 derniers Kms pour rejoindre le sommet sont pas trop méchants, je plonge sur Flumet il reste 5Kms pour rejoindre Praz sur Arly dont 3 en montée. J’arrive à 15H15Mn, 237 Kms, 3125 M de dénivelée, 8H30 de vélo, 28 de moyenne. Mes compagnons de route arrivent 30 minutes plus tard, je pense avoir pris la bonne option.

 

 

Dimanche retour sur Saint Priest

Le temps est nuageux, au départ à 6h20. Nous reformons immédiatement le même groupe de 4 que la veille. Nous grimpons le col des Saisie (15 Kms) : pas très dure par ce côté. A Alberville le groupe des costauds rentre sur nous, on en profite pour sauter dans les roues. Ca roule fort ! Pas le temps de voir le paysage !!!

 

Arrivés au ravito de Frontenex, les plus costauds font seulement tamponner leur carton et repartent immédiatement. Quant à nous, nous préférons prendre un petit moment pour manger avant de reprendre la direction de Montmélian.

La météo change : de vilains nuages apparaissent et il fait plus frais. Jusqu’à Méry la route est vallonnée, je suis souvent à l’avant pour faire progresser le groupe. A fur et à mesure on reprend des coureurs isolés. Nous atteignons le ravito de Méry au kilomètre 125. Il en reste autant à faire et les premières gouttes de pluie arrivent. En haut du col du Chat il pleut. J'attends en haut, met l'imper et commence la descente prudemment. A Yenne c'est le déluge, on prend la direction de Morestel maintenant le terrain est tout plat et ce n’est plus vraiment mon domaine de prédilection. Un Caladois assure la plupart des relais. Comme il est grand, je me cache dans sa roue mais sous cette pluie battante il faudrait un tuba pour respirer… De plus que j'ai un passage à vide… dur de s'alimenter !

 

Enfin nous arrivons à Morestel l'arrêt est court au ravito car il tombe des seaux d’eau. Il reste 51Kms, nous repartons mais je suis gelé et c’est dur de remettre la machine en route. Les derniers Kms sont laborieux, les muscles sont durcis par l'humidité et la fatigue. Le raidar de Grenay et enfin l'arrivée toujours sous la flotte.

Mon compteur indique 249Kms 2650M de dénivelée 8H30 de vélo 29.2 de moyenne. Voila un résumé de ce raid qui est très bien organisé 130 au départ dommage que la météo joue pas le jeu.

 

Patrick D 

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:27

Jeudi de l’Ascension 17/05/2012 – Les Fêlés du Grand Colombier !

 

« Le Col du Grand Colombier sera classé « Hors Catégorie ». Pour moi, c’est un col beaucoup plus difficile que n’importe quel col des Alpes ».

Citation de Jean-François PESCHEUX (traceur du Tour de France 2012)

Revue « Le Cycle » Déc. 2011

 

C’est dans le cadre de l’association DECHAINE TON CŒUR (Association ayant pour but la promotion de la recherche médicale et des nouvelles technologies apparentées par l’organisation de manifestations sportives ou culturelles) et de son projet « Atout Cœur » (participation au Tour de l’Ain cyclosportif en Août 2012) qu’un certain nombre des membres, essentiellement composés de cyclistes du Thou Vélo et du VC Druillat, et sur une idée lancée fin mars par Biloute, que ce défi a pris forme avant la participation au Tour de l’Ain cyclosportif :

Gravir le Grand Colombier par différentes de ses faces dans la journée

et porter haut le maillot Atout Cœur

et entrer pour certains dans la CONFRERIE DES FELES DU GRAND COLOMBIER

avec le grade de Membre (2 ascensions par 2 faces différentes est et ouest)

ou Maître (3 ascensions par 3 faces différentes)

http://www.felesducolombier.fr

 

Malheureusement, nous n’avons pas pu porter les maillots spécifiques ce jour-là ; la livraison avait pris du retard.

 

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0544 

 

1 ascension : par Culoz – 1.260 m dénivelée

BELLON Daniel

1 ascension 1/2 : par Culoz et Champagne en Valromey au départ de Lochieu

COSTA Joël

DUPERRET Jean-Charles

MALLEVAL Bernard

2 ascensions : par Culoz et Champagne en Valromey – 2.445 m dénivelée

FOURON Yann

MAZUY Seb

2 ascensions : par Culoz et Artemare – 2.500 m dénivelée

VICENTE David

Denis (collègue de travail de Patrick) et un collègue chirurgien de Chambéry

2 ascensions 1/2 : par Culoz, Champagne en Valromey et début Anglefort – 3.000 m dénivelée

SIDO Hervé

3 ascensions : par Culoz, Artemare et Anglefort – 3.700 m dénivelée

BOQUILLOT Pascal

DESFARGES Patrick

GAILLARD Pierre-Marc (Marcus)

NEDELEC Patrick

3 ascensions : par Culoz, Champagne en Valromey et Anglefort – 3.700 m dénivelée

DECLEMY Thierry (Biloute)

SIDO Valérie (la seule féminine !!)

 

 

Petite anecdote avant de commencer le résumé de cette grande aventure pour tous :

Le 5 juillet 2011 j’adressais le mail suivant à Richard Simmini : « Félicitations. Personnellement le Grand Colombier ne me tente pas du fait de ses pourcentages de fou, alors chapeau bas à toi, surtout le grimper deux fois ».

Richard venait de grimper le Grand Colombier par Culoz (dixit Richard : « j’avais oublié comme c’était dur »), le col de la Biche et de nouveau le Grand Colombier par Anglefort (« Pire », toujours dixit Richard).

Comme quoi il ne faut jamais dire « jamais »… je me retrouve à l’avoir grimpé aujourd’hui par 3 faces…

 

Quelques précisions sur les faces du Grand Colombier :

Ø     4 faces : par Culoz (celle qui sera empruntée par le Critérium du Dauphiné et le Tour de France), Champagne en Valromey, Artemare, Anglefort.

Ø     Longueur : entre 15,900 km et 19,200 km en fonction de la face

Ø     Dénivelée : plus ou moins 1.250 m par face

Ø     Pourcentages moyens : 6,9 % par Culoz, 8 % par Anglefort, 7,9 % par Artemare et 6,75 % par Champagne avec des pourcentages maxi de 13, 14, 15, 19 et 22 % et de longues portions qui ne descendent jamais
au-dessous de 10 %.

 

C’est donc avec un réel plaisir que le Thou Vélo et le VC Druillat se sont retrouvés pour rouler ensemble (même état d’esprit), chacun s’étant fixé des objectifs personnels en fonction de ses capacités, de ses envies ou de sa forme actuelle. Le but étant que personne ne se retrouve isolé, des groupes homogènes se sont formés dès la première ascension. Et ce qui était très bien c’est que de par l’enchaînement des ascensions qui avait été déterminé, les premiers croisaient les derniers et il en fut ainsi tout le long de la journée.

 

Rendez-vous donc avait été donné sur le parking du Carrefour Market de Culoz pour un départ sur les vélos vers 8 h 00. Il fallait vraiment être « Fêlés » ce jour-là : le thermomètre de la voiture affiche 0°C à Culoz à 7 h 30. Partis en court, nous changeons vite de tenue et enfilons corsaire, surchaussures, manchettes, gants de soie, chasuble, et même veste thermique pour certains.

 

 79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0533     

  SAM 4065

 

Quand nous montons sur les vélos, il fait 4°C. Heureusement nous n’avons pas trop le temps d’avoir froid car nous attaquons de suite les forts pourcentages de la montée par Culoz (10, 11, 12, 13, 14 et même 15 % au niveau des rochers). 1ère montée en escaliers, jamais le même rythme. Sur les 7 premiers kilomètres le compteur ne descendra jamais au-dessous des 9 %, ensuite 2 kilomètres pour souffler entre 3 et 4 % puis à nouveau un passage costaud, puis un passage moins dur, et encore du dur et il en fut ainsi jusqu’au sommet avec le dernier kilomètre à 10, 11 %.

Mais quelle vue à 1.500 m d’altitude, les Alpes enneigées, c’est magnifique.

Et voilà une de franchie !!

 

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0660  79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0661

 

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0677   79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0685

 

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0687  79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0578

 

Avec un 11°C, un petit vent nous refroidit vite. Heureusement Monique, l’épouse de Marcus est là avec sa voiture. Un grand merci à elle qui a assuré les photos et surtout une assistance logistique, vestimentaire et alimentaire très appréciables.

Je suis la dernière du groupe à franchir le sommet. Tous ont déjà attaqué la descente depuis un moment. Hervé et Biloute m’attendent. Nous enfilons le coupe-vent et descendons sur Champagne en Valromey avec 6°C. Dans la descente je me fais la réflexion que je suis bien souvent sur les freins… je comprendrai plus tard en remontant !!

Le temps de pointer en bas, de s’alimenter et nous voilà repartis pour la 2ème ascension.

SAM 4071  SAM_4073.JPG

 

La première partie n’est pas difficile avec même une petite descente  au 2ème kilomètre et pendant 2 kilomètres. Puis la route s’élève et les 6 derniers kilomètres sont terribles avec des pourcentages entre 10 et 13 % tout le long (rares sont les portions à 9 %) et le dernier kilomètre interminable.

Mais me voilà à nouveau en haut avec 14°C et toujours ce petit vent. Il est 13 h 15. Daniel, Yann, Seb ont enfilé des vêtements chauds, ils en ont terminé et ne souhaitent pas s’attaquer à une nouvelle montée. Hervé et Biloute sont arrivés et m’attendent. Biloute a avalé un sandwich et bu une bière  pour se refaire une santé !

SAM 4075 

 

  SAM 4078 Monique peint dans la voiture.

 

Changement de bidons, photos, et Hervé, Biloute et moi attaquons la descente sur Anglefort. Dans la descente, nous croisons Patrick Desfarges (il a le sourire), Pascal Boquillod (à l’aise), Marcus (le sourire un peu crispé) et un peu plus loin Patrick Nédélec qui nous fait signe qu’il est cuit. En les voyant je me demande dans quelle galère je m’embarque…

 

SAM 4086  SAM 4087

 

Mais bon je l’ai dans la tête, alors un « coup de fouet » et c’est reparti pour la 3ème ascension. En bas il fait chaud : 28°C. Cette face, c’est la plus dure. Elle fait 15,700 km, a le plus fort pourcentage moyen des 4 faces et surtout il n’y a jamais aucun répit. La pente s’élève de suite : les 10 premiers kilomètres c’est du 10 % de moyenne. Et quand d’un coup le compteur descend à 8 % de moyenne on a l’impression de pédaler tout seul !

Pour cette montée Biloute reste à côté de moi (comme c’est lui qui m’a embarquée à l’origine dans cette aventure complètement folle il est obligé d’assumer maintenant !!!) et je lui en suis reconnaissante car sa présence était rassurante et réconfortante tellement cette face était dure, surtout avec ce que j’avais dans les jambes d’avant. Au bout de 7 kilomètres nous trouvons Hervé arrêté sur le côté de la route, à discuter avec Seb, Yann et Daniel qui eux étaient descendus voir en voiture comment cela se passait pour ceux qui étaient encore sur leur vélo. Hervé ne veut pas aller plus loin, il n’en peut plus, il a tout mis à gauche (34 x 25), il n’a plus rien, c’est un truc de fou, il arrête. Il redescend et me pose la question si je redescends avec lui.

Mais pas question ! J’irai jusqu’au bout, je mettrai le temps qu’il faudra mais j’arriverai en haut. A ce stade tout se passe dans la tête, il faut être très fort mentalement. J’ai mal partout mais au bout d’un moment, je ne ressens même plus la douleur, le mental a pris le dessus et mon seul objectif est de parvenir en haut. Je suis incapable de parler, je pédale, je pédale et je pédale toujours. Biloute pédale devant moi. Encore un kilomètre effectué, un tracteur me double dans la montée, et oui c’est possible ! Plus que 8 kilomètres, plus que 7, plus que 6, plus que 3, Biloute me laisse finir seule avec mon accord et prend les devants pour prévenir les autres, on sort des sapins, on voit le sommet, l’antenne, Hervé me double en voiture dans les deux derniers kilomètres, il m’encourage et me félicite. Enfin le dernier kilomètre encore plus dur que ce matin. Biloute, Hervé, Yann, Daniel, Seb m’attendent au sommet, je vais jusqu’à la pancarte indiquant le Col et ses 1.501 m d’altitude. La photo pour immortaliser cet instant est incontournable. Je suis heureuse, je suis fière de ce que je viens d’accomplir, c’est un truc de fou, un truc de Fêlée, j’ai mal partout mais je suis trop contente, je suis fatiguée mais je ne ressens pas cette fatigue, j’ai réussi, j’ai du mal à réaliser.

 

 Mon compagnon de galère   SAM 4090

 

J’ai beaucoup parlé de mon groupe et de mon ressenti.

Je vais tenter maintenant de résumer concernant les autres pour ce que j’ai su.

Alors Daniel a fait la montée par Culoz puis il est allé récupérer le véhicule à Biloute à Culoz et a patienté toute la journée et a encouragé jusqu’en fin d’après-midi tous ceux qui étaient encore sur leur vélo. Merci Daniel pour ton dévouement comme d’habitude. Toujours au service des autres.

Bernard, Joël et Jean-Charles ont fait la montée par Culoz. Ils sont ensuite descendus jusqu’à Lochieu pour remonter de Lochieu. Je pense que tout s’est bien passé pour eux.

Yann et Seb ont roulé ensemble. Ils ont fait 2 faces par Culoz et Champagne en Valromey et ont roulé « comme des avions». Ils n’ont pas été motivés pour une 3ème ascension. De retour à la maison Yann n’arrêtait pas de dire que c’était trop dur, que c’était plus dur que le Ventoux, qu’il ne le referait pas… mais le lendemain il tenait déjà un autre discours.

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0563  79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0623

Le groupe des deux Patrick, Marcus et Pascal voulait au départ effectuer 4 ascensions mais 3 ascensions auront eu raison d’eux. Au lieu de Champagne en Valromey, ils sont montés par Artemare avec sa partie à 19 % et son passage à 22 % (de la folie). Patrick a inauguré son nouveau Look et il a très bien géré la première ascension sans chercher à se mettre dans le rouge : un vrai pro, un sage, c’est l’âge ! David et les deux collègues de Chambéry de Patrick ont effectué les deux premières ascensions avec eux.

 

En résumé tout le monde était heureux et très fier de sa performance. Félicitations à chacun car le Grand Colombier, comme dit Biloute « c’est un p….. de caillou, mais on l’a eu ».

 

Sont donc entrés dans la Confrérie des Fêlés du Grand Colombier :

 

Grade de MEMBRE : Hervé SIDO  79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012 0704

 

 

Grade de MAITRE : Thierry DECLEMY

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012-0651.JPG

 

Grade de MAITRE : Patrick DESFARGES

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012-0630.JPG

 

Grade de MAITRE : Pierre-Marc GAILLARD

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012-0559-copie-1.JPG

 

Grade de MAITRE : Patrick NEDELEC

79-Le-Grand-Colombier-17-mai-2012-0633.JPG

 

Grade de MAITRE : Valérie SIDO

SAM 4069

 

31ème couple de Fêlés : Hervé & Valérie SIDO

  SAM 4091  SAM 4094

 

ILS ONT ECRIT :

 

Biloute (dit aussi Bill'Out) :

« Bonjour les Fêlés,

J’espère que la journée d’hier vous a plu et je voudrais d’abord remercier Monique. Sans sa présence et le réconfort du ravitaillement, je pense que l’on aurait difficilement pu faire les petits 100 kms mais 3.700 m de dénivelée.

De plus elle nous offre des photos souvenirs. Euh, Pascal aussi d’ailleurs, qui, pendant que nous nous sommes debout sur les pédales, arrive lui à rouler et cadrer les autres !

Pour ma part je suis rentré bien fatigué… »

Seb Mazuy :

« Super journée un peu venteuse ! Grosse perf de tous ceux qui ont fait 3 faces ! Mention spéciale à Valérie et Biloute pour leur courage et leur ténacité !

En tout cas merci encore à Monique !

Bisous à tous et à la prochaine »

Daniel Bellon :

« Une belle journée de vélo, très content d’avoir monté le Grand Colombier. Je savais que c’était dur, mais c’est vraiment très dur. Mon prochain objectif : le Ventoux

Lorsque je raccrocherai le vélo dans 15 ou 20 ans j’en parlerai encore.

Amicalement »

Pierre-Marc Gaillard (dit Marcus) :

« Hier j’ai passé une belle journée en votre compagnie. Bravo à Valérie et Thierry pour leurs trois faces. Monique vous remercie pour vos messages de remerciements.

Bisous à tous. »

 

 

Et maintenant à quand la prochaine folie ??

Valérie

Repost 0
Published by thouvelo.over-blog.com - dans L'actu du Thou
commenter cet article

Présentation

  • : Thou Vélo
  •                            Thou Vélo
  • : Thou Vélo, le maillot jaune de la Dombes. Ouvert à tous les adeptes de la petite reine : cyclosportifs, cyclotouristes, VTT, course, handisport, tandem.
  • Contact